mercredi 2 février 2011

les adolescents, leur corps et les autres: les chroniques de l'age dur, par Max de Radigues

Dès son retour à Bruxelles, Max de Radiguès signe avec l'Âge dur, une chronique de la vie adolescente (Max de Radiguès, L'Âge dur, Bruxelles, L'employé du moi, 2011).
Il y a du Charlie Brown dans ses chroniques, en plus âgé et plus intrigué par les êtres de l'autre sexe que ne l'était Charlie Brown dans Peanuts, la célèbre série BD de Schulz. (L'influence de Schulz se comprend lorsque l'on sait que de Radiguès rentre d'un séjour au Center for Cartoon Study, dans le Vermont, là-même où la Schulz library conserve tout ce qui s'est fait aux States en matière de fanzine et de BD).
Les personnages de l'Âge dur se confrontent les uns aux autres dans leur quête d'affirmation identitaire, à partir de leur corps qui leur échappe autant que celui d'autrui les attire.
Le synopsis proposé sur le site de l'éditeur décrit l'ambiance: "Gautier sort avec la belle Louise mais ressent aussi quelque chose pour Marc. Romain n’a jamais embrassé personne. Candice essaye d’avoir les devoirs de Pauline. Martin copie sur Jeanne. Nicolas a appris à jouer Stairway to Heaven. Ça n’impressionne pas du tout Sarah. Michel est trop timide pour parler avec Claire surtout depuis le coquard qu’il lui a donné..."


Bref, si l'on rajoute à cela la mère de Michel qui trouve un paquet de cigarette dans la poche de sa veste, le fait qu'il ne parvient pas à mettre le panier de basket-ball grâce auquel il pourra sortir avec Claire, la vie n'est pas simple.  Surtout quand se profile la photo de classe et qu'il faudra ainsi se présenter sous son apparence la plus valorisante.
Max de Radiguès décrit avec bonheur ces tranches de la vie adolescente. Il n'oublie ni l'angoisse liée à l'apparition d'un bouton, ni les enjeux sociaux du premier baiser, ni la violence par laquelle se règlent les conflits, ni non plus l'affirmation de soi à travers la mise en scène du couple.
Ce que l'Âge dur illustre parfaitement, c'est aussi la manière dont les rapports entre filles et garçons se structurent autour et à partir de la sexualité, et notamment à partir de tout ce qui s'imagine autour de la sexualité. L'histoire de la façon dont les garçons fantasment autour du sein de Vicky est sur ce point remarquable de la manière dont les filles nourrissent le discours des mecs et leur sert à s'affirmer en tant qu'homme devant les autres garçons.
A lire donc, cet Âge dur.
Pour le plaisir mais aussi pour rappeler aux adultes que c'est vraiment dur la vie d'ado...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire