Articles

Affichage des articles du mars, 2011

lutte contre l'avortement et racisme

Image
Aux Etats-Unis, la lutte contre l'avortement a pris une tournure résolument raciale, voire raciste, avec la campagne ci-contre, diffusée dans les 330 magasins de la marque Dillard's répartis dans trente états. La traduction est édifiante: "la place la plus dangereuse pour une afro-américaine, c'est dans un utérus". En ciblant explicitement une population, l'annonceur sous-entend que les femmes noires seraient plus enclines à l'avortement, oubliant les facteurs sociaux, notamment ceux liés à la pauvreté, aux conditions de vie, à l'éducation...
Une telle campagne – par son coût – atteste de la force dont disposent les lobbys anti-avortement aux Etats-Unis. Elle indique également que le racisme fonctionne comme argument. Dans le combat entre les "forces du bien" et "les forces du mal" d'une Amérique d'un autre âge, l'Autre est diabolisé (dans tous les sens du terme).

Ici, l'autre est l'Afro-américaine qui incarne l…

jupe, string, foulard, corps des femmes sous surveillance

Image
Hier, 21 mars 2011, dans le cadre de la Biennale universitaire pour l'égalité entre les Femmes et les Hommes, s'est tenue une journée de réflexion sur les violences sexuelles et sexistes.
Durant la journée, deux interventions ont porté sur la question de l'apparence vestimentaire des jeunes filles, celle de francine Duquet (dont on peut télécharger le rapport de recherche complet ici) et la mienne, qui portait sur un travail d'analyse de la presse féminine s'adressant aux adolescentes et aux jeunes femmes (un article co-écrit avec Sandrine Jamain-Samson paraîtra prochainement dans Sociologie et sociétés). La question de la jupe n'était pas centrale, mais elle a toutefois affleuré pour penser la notion venue du Québec d'hypersexualisation.
La veille, Alain Gresh, signait sur son blog, un article intitulé: Jupe et string obligatoires. Il y rapportait les injonctions faites à des lycéennes musulmanes à ne pas venir au lycée, vêtues d'une longue robe unie n…

Corps, humains, machines, le mélange des genres

Image
Le festival Science et Manga 2011 est consacré aux robots. Il se tient du 14 au 19 mars (voir le programme)  à la Bibliothèque Universitaire de la Doua (Université Lyon 1).
Cette année, il a noué un partenariat avec la Biennale Universitaire pour l'Egalité entre les Femmes et les Hommes, ce qui a donné ça:

Le mardi 15 mars de 12h15 à 13h45, salle de conférence.  Une conférence-débat réunira sur la question «Corps, humains, machines : le mélange des genres» Bernard Andrieu, Université Henri Poincaré de Nancy, Stéphane Lallé, INSERM- Université Lyon 1, Stem Cell and Brain Research Institute, et Philippe Liotard, Université Lyon 1, Mission Egalité.

La vidéo et des images de la conférénce, suivez le guide.

Alors, voilà, je reviens à des réflexions qui peuvent se situer dans une anthropologie de l'imaginaire, à partir desquelles j'avais produit un article dans le n°6 de la revue Quasimodo (Fictions de l'étranger):
"Fictions de l'étranger: le corps soupçonné".

Sport et Violences sexuelles - Brandao en garde à vue

Image
Brandao en garde à vue le 8 mars pour une histoire d'agression sexuelle, c'est une actualité qui ne s'invente pas.
Alors que je viens de terminer mon billet sur la manière d'appréhender le sport pour saisir les inégalités entre les femmes et les hommes, je tombe sur une information indiquant que Brandao, l'attaquant de l'Olympique de Marseille est en garde à vue, depuis le matin de ce 8 mars 2011, suite à une plainte déposée contre lui.

Brandao est en garde à vue.
Il n'est pas question d'en faire un coupable. La justice se prononcera en son heure.
(D'autant qu'à l'issue de la garde à vue, il a été mis en examen pour viol et laissé libre sous contrôle judiciaire selon son avocate Patricia Clusan. mise à jour du 10 mars)

Néanmoins, l'information tombe à pic pour rappeler que les violences sexuelles constituent une autre entrée pour penser les rapports entre les femmes et les hommes dans le sport. Depuis Sport et virilisme, en 1999 (Frédéri…

Sport au féminin en course vers l'égalité

Image
Ce jour, 8 mars 2011, je participe à la soirée organisée à l'Hôtel de Ville de Lyon par Thérèse Rabatel, adjointe à l'égalité des femmes, aux temps de la ville et aux handicaps, dans le cadre de la Journée Internationale pour le Droit des Femmes.
Cette année, le thème choisi pour réfléchir à cette question du Droit des femmes est celui du sport, activité futile et anodine... en apparence tout au moins. Car il importe de rappeler que jusqu'à une période très récente, les femmes n'avaient pas le droit de pratiquer les sports (interdiction réglementaire).
La pratique des sports constitue ainsi un révélateur des inégalités entre les femmes et les hommes, tant au plan historique que sociologique ou économique.
Il suffit d'observer les inégalités d'accès à cette pratique de loisir pour s'en convaincre. Il suffit, de même, de constater que le sport professionnel est sans doute le dernier lieu dans lequel – pour un travail égal – l'existence d'écarts de sal…

le poil, l'intime et le social

Image
Je vous invite à aller sur anthropo-body.com, une petite réflexion sur le poil, du crâne au pubis, en passant par les aisselles et les pattes...

Cette réflexion reprend le travail journalistique de Stéphane Rose et sa réception médiatique.
Elle s'inscrit dans celle que je mène sur les modifications contemporaines du corps.

L'attention portée aux poils illustre la manière dont la culture se transmet et s'incorpore, par une série d'influences diffuses et non nécessairement perçues. Elle traduit le débat qui se joue autour de ce qui est naturel (ou qui le devient, ce qui n'est pas la même chose) et de ce qui est désirable ou condamnable. Bref, autour des jugements et des significations dont le corps est porteur dans une société.

Cette réflexion sur les modifications banales de l'apparence s'inscrit aussi, plus largement, dans ses conséquences politiques liées à l'exercice du pouvoir et à son incorporation par les individus.

mise à jour du 5 mai 2011: un ar…