Zimmerhof 2012, Bijoux et Modifications corporelles... Vie privée vie publique

Zimmerhof est un événement consacré à la création contemporaine de bijoux qui se déroule depuis 44 ans à Bad-Rappenau dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne. Là, du 7 au 12 juin 2012, s'est tenue la conférence pilotée par l'association française La Garantie, association pour le bijou.
Sous l'impulsion d'Emmanuel Lacoste, Benjamin Lignel et Brune Boyer la thématique de ce Schmucksymposium retenue cette année était consacrée aux vies privées et publiques du Bijou. Le prétexte qui a été fourni aux intervenants et aux créateurs de bijoux invités est disponible ici, sur la Manufacture, forum du bijou contemporain. Le programme de l'événement ici.

Sur la vie des bijoux (vie privée, vie intime, vie publique), la thématique des modifications corporelles – notamment l'usage des piercings et des implants (transdermiques ou sous-cutanés) – était bien évidemment d'actualité. C'est donc sur l'invitation d'Emmanuel Lacoste que j'ai monté la conférence intitulée "On body modifications: social stigmas or mutation of the ordinary?", conférence qui m'a permis de prolonger et d'approfondir les réflexions menée grâce à Monique Manoha à Nîmes dans le cadre de la biennale du bijou contemporain au début des années 2000.


Benjamin Lignel fait un beau compte rendu de l'ensemble de l'événement sur le Art Jewelry Forum. Certes, c'est en anglais mais l'enthousiasme de Ben qui a dynamisé l'événement en tant qu'animateur se retrouve bien là.

Alexandre Bardin et Emmanuel Lacoste
Share, Performance de Manuel Lacoste
Share, Performance de Manuel Lacoste, une des piqueuses




Pascale Gallien sur la collection


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Johnny est mort, son corps devient patrimoine de la masculinité

Johnny Hallyday déclin d'un corps du rock

ECRIT1 CAPEPS Education du corps à l'école

Body Suspensions : Le corps éprouvé

Une semaine de maître de conférences

S'aimer tatouée. Femmes, tatouages, cancer, photos, témoignages,etc

Faire un cours l’air de rien au lendemain du 13 novembre 2015

le corps en paix d'Amy Winehouse.

du clitoris comme objet de recherche et du plaisir des femmes comme question sociale