Articles

Affichage des articles du 2014

Body Suspensions : Le corps éprouvé

Image
Suspensions : Le corps à l’épreuve.
Réflexions sur la genèse d’une pratique corporelle contemporaine
Philippe Liotard, Université Lyon 1 ébauche d'article (ce qui suit est une ébauche d'article sur la fonction de la douleur – réelle ou imaginée – dans la mise à l'épreuve du corps, notamment dans les pratiques de suspension corporelle utilisant des crochets placés sous la peuau. Je mettrai en lien la version définitive de l'article lorsqu'il sera publié)
Prologue Septembre 2007, Saint-Romain au Mont d’Or. La scène se situe dans un bunker métallique au sein de la Demeure du Chaos, près de Lyon. Deux performeurs s’affrontent sur un ring de boxe long et étroit. Il s’agit de Lukas Zpira et de xEddyx, deux body-artistes explorant les modifications corporelles. Le torse nu, ils portent comme tenue de scène leurs tatouages, leurs piercings et leurs implants. En arrière-plan, Satomi Zpira fait office d’arbitre-prêtresse. Une jeune femme m’accompagne au spectacle. Sur le ring, …

Pour en finir avec les avantages faits aux handicapés dans le sport comme ailleurs

Image
Offrir des compensations, permettre des adaptations, relève d'une valeur profondément humaine, la solidarité. Toutes les sociétés ont construit et construisent des solidarités grâce auxquelles les plus faibles d'un groupe peuvent survivre, les plus vulnérables sont pris en charge par le groupe d'une manière ou d'une autre. Associée au principe d'égalité (qui n'est pas un principe premier dans toutes les sociétés) la solidarité nécessite la mise en place de dispositifs d'aide, d'accompagnement, d'assistance, d'adaptation permettant à toutes les personnes concernées d'accéder à l'éducation, au loisir, à l'emploi, au logement... bref, à une vie digne et sans discriminations.
Et pourtant...
Et pourtant d'autres valeurs viennent mettre en tension ces principes d'égalité et de solidarité: la performance, la concurence, la compétition (dès lors que ces pratiques sont érigées en valeurs).

Dans ce cadre là, les personnes handicapées …

Mahiedine Mekhissi le Petit prince

Image
Depuis hier soir, la disqualification de Mahiedine Mekhissi – alors qu'il avait largement gagné la finale du championnat d'Europe du 3000 m steeple - fait beaucoup parler.
Ghani Yalouz, le Directeur Technique National qualifie cette décision de lamentable et critique le caractère antisportif de la réclamation déposée par l'équipe espagnole, à l'origine de la disqualification.
Il devrait pourtant savoir deux choses:
d'une part, en sport plus qu'ailleurs, "La consigne, c'est la consigne" et par ailleurs, ce qui compte c'est de rapporter le plus grand nombre de médailles d'un événement international, tout en respectant le règlement. La réclamation déposée par les Espagnols s'inscrit dans le pragmatisme de toute compétition internationale.
Par ailleurs, selon l'institution athlétique, c'est Mahiedine Mekhissi qui a fait preuve "d'esprit anti-sportif" puisqu'il a pris un avertissement donné par un commissaire de c…

Le spectacle des larmes brésiliennes

Image
Décidément, les larmes dans le football sont de saison. Après celles de "coach Vahid" et l'élimination de l'Algérie par l'Allemagne, celles des Brésiliennes et des Brésiliens, éliminés à leur tour par l'Allemagne.

Le match Brésil-Allemagne fut un beau spectacle, en raison de son déroulement, de son résultat (7 à 1 pour l'Allemagne)  et de son contexte... Le déroulement (avec un premier but très rapide, puis une succession de quatre buts en six minutes portent le score à 5 à 0 pour l'Allemagne à la mi-temps) construit un scénario grâce auquel le spectacle va pouvoir gagner en intensité. Le match est plié du point de vue sportif. Mais au plan émotionnel, il prend toute son épaisseur. Les commentateurs se centrent sur le regard perdu des joueurs brésiliens après chaque but. Les caméras captent dans le stade les images des pleurs d'enfants, de femmes, d'hommes...
Le spectacle n'est plus un spectacle sportif mais un spectacle de l'émotion …

Les vrais hommes le foot et les larmes

Image
"Pleure pas, t'es pas une fille".
Tout le monde connait l'expression.
Le devenir homme passe par l'apprentissage de la maîtrise de ses émotions, notamment publiquement.
Le football renverse la donne.
Les footballeurs sont des hommes qui pleurent... et qui pleurent d'émotion, tout comme se sont des hommes douillets qui se jettent (voire se roulent) au sol en grimaçant quand on leur caresse la jambe, ce qui, soit dit en pensant, ne viendrait à l'idée d'aucune "vraie fille".

Un tweet a attiré mon attention ce matin. Il porte le hashtag #VahidOnTaime. Vahid est le prénom de l'entraîneur Halilhodzic de l'équipe de football d'Algérie dont les joueurs sont surnommés les Fennecs, en référence au renard du désert.
Ce qui m'a marqué, ce ne sont pas les pleurs de Vahid, mais le commentaire qui l'accompagne "C'est un vrai homme".

#VahidOnTaime, C'est un vrai homme

En voilà un commentaire.
Un qui va à l'encontr…

En février à la Villa Réflexive Corps sexes et cultures

Image

Un coeur d'occasion sur la main

Image
Mon voisin fatigué vit encore.
Sa bonté est connue de tout le quartier.
Sa générosité conduit à lui celles et ceux qui ont besoin de chaleur, de sourire, de paroles ou de pain.
On dit qu'il a le coeur sur la main.
On n'imagine pas qu'il s'agit d'un coeur d'occasion.
C'est une bonne occasion, une première main qui a peu servi.
On en a beaucoup parlé de ce coeur, avant qu'il ne soit d'occase. Bien avant qu'il ne batte dans le corps de mon voisin, il fut le premier coeur artificiel implanté sur un patient vivant.

C'était en 2013.

A l'époque, les coeurs artificiels n'étaient pas encore commercialisés. A propos de celui-ci, on a parlé d'une réussite "made in France", d'un implant révolutionnaire, d'une prouesse technique...  Finalement, on a peu parlé de son premier propriétaire, sinon pour dire que l'opération s'était déroulée correctement, qu'après deux jours il se portait bien et qu'après …