le sexe, c'est pour la vie

J'ai été surpris de trouver dans le Midi-Libre (surpris parce que le Midi-Libre n'est pas le journal le plus progressiste sur la question) un court texte sur un sujet peu abordé en France, celui de la sexualité des anciens.
L'article est court, mais le message clair: le sexe, c'est bon pour la santé.
Pour s'en convaincre (même si les arguments sont peu développés), consultez l'article de Claire Jambet, la correspondante du Midi-Libre à Jacou, petite ville proche de Montpellier:

"sexualité sans tabous pour les personnes âgées"

Le chemin est encore long pour envisager la prise en compte de cette évidence dans les maisons d'accueil de Séniors ou dans les représentations populaires. L'image du vieux satyre a encore de belles années devant elle. Néanmoins, l'attention portée à la sexualité des Séniors est un pas de plus vers la prise en compte de la différence et l'acceptation de l'idée que la sexualité constitue une activité que tout le monde peut librement exercer.
En quarante ans, la sexualité est sortie de la norme du couple marié. Non pas qu'elle n'existait pas avant en dehors du couple, mais depuis le début des années 1970, les représentations de la sexualité et celles des divers groupes sociaux ont engendré une acceptation de son usage en dehors de la légitimité du couple (voir sur ce point Serge Chaumier, La Déliaison amoureuse, Armand Colin 1999).
Elle est progressivement devenue socialement acceptable pour les jeunes (pensons au tract "Apprenons à faire l'amour" distribué par le Dr Carpentier en 1971).  Pour les femmes (au moment ou sont fêtés les 40 ans du MLF), il est possible de rappeler le slogan "notre corps nous appartient" et les conséquences des mouvements militants sur ce qui a été appelé "la libération sexuelle". Pour les homosexuels des deux sexes également, le militantisme enclenché au début des années 1970 (Le FHAR, Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire est lui aussi créé en 1971) a conduit à considérer l'homosexualité comme une sexualité humaine et non plus comme une activité "contre-nature". Pour les personnes handicapées, le débat est lancé, certes timidement, mais il l'est tout de même par les associations de parents, de personnes handicapées et pénètre dans les institutions, même s'il donne lieu à une confusion avec la prostitution (pour approfondir la question, voir le projet Sexualité et Handicap en Institution de l'Université de Nancy ou encore le blog de Stéphanie, "Handicap et Sexualité, parlons-en, mais bien" ou la lettre ouverte de Marcel Nuss à Roselyne Bachelot).
"Les personnes âgées", appelées poliment Séniors, fournissent aujourd'hui une nouvelle catégorie de population pour laquelle la sexualité devient acceptable. Ce qui est amusant d'ailleurs dans l'article ci-dessus, c'est que c'est au nom de la santé des Anciens que la sexualité est convoquée. L'accès de tous à la santé (comprise comme un état de complet bien-être, physique, psychique et social), par la sexualité, c'est un beau programme...

Pour prolonger le débat, lire "Ces “Vieux” qui se battent pour leur liberté sexuelle" par Elisabeth Berthou
un article du Figaro qui rapporte les conclusions d'une enquête américaine dont vous pouvez lire le compte rendu  ici (english only)

Commentaires

  1. Vivement vieux et en bonne santé, enfin une bonne nouvelle

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

S'aimer tatouée. Femmes, tatouages, cancer, photos, témoignages,etc

Johnny Hallyday déclin d'un corps du rock

Faire un cours l’air de rien au lendemain du 13 novembre 2015

Une semaine de maître de conférences

ECRIT1 CAPEPS Education du corps à l'école

Body Suspensions : Le corps éprouvé

Ceci est mon corps sur les modifications corporelles en France 1995-2015

Jon John is gone - Love on Him

Sur l'érotisation des ados et sur le regard des adultes

le corps en paix d'Amy Winehouse.