Articles

Affichage des articles du août, 2013

Darc Tattoo: La lumière du noir

Image
La mort de Daniel Darc (Daniel Rozoum 20 mai 1959-28 février 2013) a généré un curieux livre. Rédigé par Bertrand Dicale à la suite de plusieurs entretiens avec le chanteur, Tout est permis mais tout n'est pas utile laisse, fort logiquement, un goût d'inachevé.

Et pour cause.

Le récit de Bertrand Dicale construit une cohérence biographique à partir des différents échanges qu'il a eus avec Daniel Darc jusqu'à sa mort. Ce dernier devait retravailler, à sa façon, le matériau ainsi obtenu, tailler dans la masse du récit.
Daniel Darc devait "réécrire dans son rythme, dans son style, réaménager, redisposer, oser des cut-ups, piéger l'exercice du récit" (Bertrand Dicale, "A propos de ce livre", p.8). Cette réécriture n'a pas eu lieu. Daniel Darc est mort alors que Bertrand Dicale l'attendait pour un nouvel entretien. Si tout le livre est écrit à la première personne, on sent néanmoins qu'il a été écrit par Dicale, avec de trop brèves …

Direct au foie Mike Tyson KO debout

Image
Mike Tyson ne va pas bien, ça n'est pas un scoop.
Celui qui est considéré comme l'un des plus impressionnants boxeurs de tous les temps n'a jamais été un modèle en dehors du ring ni même sur le ring d'ailleurs (Evander Holyfield y a laissé un bout d'oreille par exemple).
Il connait la violence qu'il a apprise en dehors des salles de boxe, en dehors des "Gym" dont Loïc Wacquant a étudié la logique de pacification pour les jeunes issus des ghettos dans Corps et âmes. Carnets ethnographiques d'un apprenti boxeur (chez Agone, 2001).

Tyson, lui, vient d'un des ghettos les plus violents et, qui plus est, il ne fait pas partie des "classes supérieures du ghetto", c'est-à-dire des familles qui possèdent déjà un cadre structurant et des valeurs qui facilitent l'intégration sportive de leurs enfants (abandonné par son père, élevé par sa mère qui meurt lorsqu'il a 16 ans...).

Au contraire, Mike Tyson est venu à la boxe après un parc…

Isinbayeva l'homophobie ordinaire d'une sportive extraordinaire

Image
Qu'est-ce qui a conduit à un tel déferlement de condamnations des propos d'Yelena Isinbayeva, suite à la conférence de presse qu'elle a donnée le jeudi 15 août 2013 après sa médaille d'or au saut à la perche, lors des championnats du monde de Moscou?
Pourquoi, celle que tous les médias adulaient la veille, est-elle devenue l'objet de toutes les indignations de ces mêmes médias? Pourquoi, encore, les médias ne croient pas qu'elle a été "mal comprise", même s'ils relaient les réactions de la championne à l'anathème mondial dont elle a été l'objet?

Depuis le 30 juin 2013, la Russie s'est dotée d'une loi condamnant la "propagande pour les relations sexuelles non traditionnelles devant mineur" punissant toute manifestation publique (exposant les revendications pour la fin des discriminations ou des violences ciblant des gays et des lesbiennes et la reconnaissance à leur égard de tous les droits humains) par de fortes amendes et …

Marion Bartoli le corps à bout

Image
Marion Bartoli, contre toute attente, vient d'annoncer le 15 août 2013 sa décision de mettre fin à sa carrière de tenniswoman. Née au Puy-en-Velay en 1984, elle venait de remporter Wimbledon ce mois de juillet 2013. Une championne qui prend sa retraite, c'est dans l'ordre des choses. Sa récente victoire dans un tournoi du grand chelem (Wimbledon 2013) et son statut de meilleure française dans un sport très médiatisé rendent pourtant sa décision digne d'attention à l'instar de l'arrêt de Marie-Jo Pérec ou de Laure Manaudou en leur temps. Les commentaires devraient suivre, nombreux, dont certains, à n'en pas douter mettront en cause le choix de Marion Bartoli. Quoiqu'il en soit, déjà, la nouvelle a fait son chemin.

Si je la relaie, c'est en raison des arguments donnés par Marion Bartoli pour justifier sa décision. Dans un entretien accordé à lequipeTV, elle ne parle pas de lassitude, ni d'aboutissement.

Elle parle d'épuisement.

Ce qui ressort…